Revenir à la page d'accueil  

Prestations

Archivage chantier & travaux

Examens techniques

Coordination SPS

Assistance à maîtrise d'ouvrage

Références

Nos références

   
Contactez-nous

Société

   
   

 


Etat parasitaire - termites - insectes xylophagesEtat parasitaire
tout savoir sur termites et autres xylophages (FAQ)

 
Documentation

Textes de lois
- Loi du 8 juin 1999
- Décret 2000- 873 du 3 juillet 2000
- Arrêté du 10 août 2000
- Rapport N° 184: Lutte contre les termites M. Gérard CÉSAR, Sénateur
- Circulaire n° 2001-21 du 23 mars 2001

Dossiers

- Termites - mode d'emploi

Questions fréquentes

-

Tout savoir sur les termites

Chercher  dans le site

 
 
 

 

remonter Qui sont les termites ?

Les termites sont des insectes sociaux qui vivent en colonies. Leur organisation, leurs capacités à dégrader les bois et les matériaux contenant de la cellulose en font des ennemis redoutables pour les bâtiments.

Les termites sont divisés en plusieurs castes : les ouvriers, les soldats et les reproducteurs.
- Les reproducteurs assurent la pérennité de la colonie et, si l'environnement le permet, son développement. (Taille réelle de 10 mm environ).
- Les ouvriers termites sont tout à la fois les moissonneurs, les cuisiniers et les maçons de la colonie. (Taille réelle de 4 à 6 mm environ).
- Les soldats termites ont pour mission de défendre la colonie contre les ennemis, particulièrement les fourmis (Taille réelle de 8 mm environ).

Ce sont les ouvriers qui assurent les besoins alimentaires de la colonie : ils vont récolter la cellulose qui se trouve principalement dans le bois, le carton, le papier... Après avoir ingurgité le bois, ils redistribuent une nourriture digérée au reste de la colonie.

Il existe près de 2700 espèces de termites dont la grande majorité vit dans les régions tropicales ou équatoriales.

En France, on rencontre couramment :

- des termites souterrains (termites en contact permanent avec le sol et/ou une source d'humidité).
- des termites de bois sec (pour lesquels l'humidité d'un bois, même sec peut suffire à assurer leurs besoins).


remonter Quels sont les autres insectes xylophages causant des dégradations ?

les autres insectes xylophages couramment rencontrés sont les capricornes des maisons, les vrillettes et les lyctus mais d'autres espèces causent également des dégâts.
- Le capricorne des maisons s'attaque principalement aux résineux : sapin, épicéa... (Taille réelle de 10 à 20 mm environ).
- Les vrillettes attaquent pratiquement toutes les espèces de bois localisées en France. (Taille réelle de 5 à 7 mm environ).
- Le lyctus s'attaque principalement aux feuillus : chêne, hêtre... (Taille réelle de 2 à 7 mm environ).

Si les termites constituent les ravageurs les plus redoutables. Ces insectes xylophages causent des dégâts aux ouvrages en bois. Ils pondent des oeufs dans le bois. Il en éclôt des larves qui s'enfoncent dans ce matériau pour se nourrir, le réduisant en poudre. Une fois devenus adultes, ils émergent du bois en perçant un trou à sa surface. Puis ils poursuivent leur cycle reproducteur.
Les trous de sortie, d'où s'écoule souvent une farine de bois, sont les signes visibles des dégâts qu'ils causent. Certains d'entre eux se repèrent également aux bruits qu'ils émettent dans le bois.


remonter Quels sont les dégâts causés ?

Les termites creusent le bois de l'intérieur : le bois s'affaiblit et ne peut plus jouer son rôle dans le maintien de la structure de la construction.
Ils peuvent dégrader tous les objets constitués de bois (meubles...) et de cellulose (papiers, livres...).
Lorsqu'ils recherchent leur nourriture ils endommagent parfois les matériaux tendres qui se trouvent sur leur chemin (plâtre, isolants, papiers peints...).

L'activité de ces insectes peut causer des effondrements d'équipements (parquets, plafonds, chambranles,...) voire l'écroulement de constructions laissées à l'abandon.

Les pièces attaquées révèlent la présence d'évidements, dans le sens du fil du bois, qui renferment par endroit des amas terreux, mais sans aucune vermoulure. Les ouvriers consomment en premier les parties les plus tendres du bois. Le plus souvent un bois infesté par les termites, ou l'ayant été, présente un aspect feuilleté.


remonter Comment se propagent les termites ?

La dissémination des termites peut se faire de plusieurs façons :

- par essaimage : les reproducteurs nouvellement formés sortent du nid et s'envolent, au cours du printemps, pour tenter une nouvelle installation sur d'autres zones.

- par extension : lorsque les termites cherchent à occuper un espace de plus en plus étendu.

- par transplantation : lorsqu'un groupe de termites se retrouve isolé par rapport au reste de la colonie, il peut créer une nouvelle colonie.
C'est ce qui arrive lorsque des matériaux d'anciennes constructions infestées ou des bois contaminés sont mis en décharge ou entreposés sans précaution ou traitement préalable.

 


remonter Où sont-ils localisés ?

Les régions Aquitaine, Midi-Pyrénées, Poitou-Charentes, Limousin, Languedoc-Roussillon, Provence-Alpes-Côte-d'Azur sont particulièrement affectées et, dans une moindre mesure, les régions Rhône-Alpes, Pays de la Loire, Bretagne, Ile-de-France, Centre et Corse.

Outre-mer, la présence de termites est également connue dans les départements de la Guadeloupe, de la Guyane, de la Martinique, et de la Réunion...


remonter Vous habitez dans une zone contaminée délimitée par le préfet, quelles sont vos obligations ?

Pour les travaux de démolition de bâtiment et en présence de bois et matériaux contaminés par les termites vous devez :

- brûler sur place ou à défaut traiter avant tout transport les bois et matériaux infestés.

- déclarer ces opérations à la mairie du lieu de situation du bâtiment.

Le transport de terres, de gravats et de bois provenant de zones infestées est un facteur déterminant de la prolifération. C'est pourquoi il est impératif de réaliser soigneusement ces opérations et d'en faire la déclaration.

La non exécution de ces opérations est passible d'une amende de 10 000 F (contravention de 5ème classe) ou plus en cas de récidive. Le fait de ne pas avoir déclaré ces opérations destinées à éviter la prolifération est passible d'une amende de 5 000 F (contravention de 4ème classe).

 


remonter Vous vendez un bien situé dans une zone contaminée délimitée par le préfet, quelles sont vos obligations  ?

Il est conseillé de faire procéder à la réalisation d'un diagnostic à l'issue duquel l'expert établira un état parasitaire.

La réalisation d'un diagnostic par un expert permet de savoir si le bien vendu est infesté ou non par les termites et d'évaluer le cas échéant le niveau d'infestation.

Une clause d'exonération de garantie pour vice caché constitué par la présence de termites ne pourra pas être stipulée dans l'acte authentique de vente si un état parasitaire ne lui est pas annexé.

L'état parasitaire doit pour ce faire avoir été établi depuis moins de 3 mois.

 


remonter  Vous habitez dans un secteur de lutte délimité par arrêté du maire, quelles sont vos obligations ?

Vous devez rechercher les termites et effectuer les travaux nécessaires lorsque le maire a pris un arrêté le demandant.

Dans un délai de six mois suivant l'arrêté, les propriétaires des immeubles concernés doivent :

- justifier du respect de la recherche de termites dans l'immeuble en adressant au maire un état parasitaire réalisé par un expert.

- justifier du respect de l'obligation des travaux (de prévention ou d'éradication) en adressant au maire une attestation établie par une personne exerçant l'activité de traitement et de lutte contre les termites (personne distincte de l'expert).

En cas de non exécution de ces recherches et travaux puis de leur justification, le propriétaire s'expose à des peines d'amende de 10 000 F (contravention de 5ème classe) ou plus en cas de récidive.

Lorsque les recherches et travaux correspondants n'auront pas été effectués par le propriétaire, le maire peut y faire procéder d'office (à la place et au frais du propriétaire).

 


remonter  Vous avez pris connaissance de la présence de termites, quelles sont les obligations réglementaires ?

l'occupant ou à défaut le propriétaire doit faire une déclaration en mairie. Celle-ci doit préciser l'identification de l'immeuble et faire état des indices qui révèlent la présence de termites. Elle peut à cette fin être accompagnée d'un état parasitaire.

Le fait de ne pas effectuer cette déclaration en mairie est passible d'une amende de 3000 F (contravention de 3ème classe).
La présence d'autres insectes xylophages que les termites n'a pas à être déclarée en mairie.

 


remonter Comment éliminer les termites déjà présents dans un bâtiment ?

Si vous avez des termites chez vous, il faut effectuer un traitement.
En l'absence de traitement, les termites se propagent et leur contamination peut s'amplifier.

Selon l'état d'infestation des bâtiments, ces traitements peuvent requérir des interventions lourdes affectant l'ensemble du bâti avec parfois dépose d'équipements ou démolition d'ouvrages.


Réaliser un traitement curatif pour supprimer les termites à l'intérieur du bâtiment :


De la même manière que pour un traitement préventif, il faut établir une triple barrière de protection du sol, de la base des murs et de toutes les pièces de bois en contact avec le sol et la maçonnerie.
Le traitement est cependant plus complet s'il se répète aux différents étages d'un bâtiment de manière à isoler les termites par une barrière infranchissable ou mortelle.
Ce type de traitement permet une protection à long terme du bâtiment.

Empoisonner toute la colonie à l'aide d'appâts :


Une solution insecticide est mélangée à des aliments couramment appréciés pas les termites (bois, carton, papier...) de manière à constituer des appâts. Déposés sur les différents cheminements empruntés par les termites ces appâts sont à effet retard : ils vont progressivement causer la mort des ouvriers et de leurs congénères.
Cette technique aboutit peu à peu à la disparition complète de la colonie. La rapidité avec lesquels les résultats se manifestent dépend de l'activité saisonnière des termites, des espèces rencontrées et des savoir-faire des personnes qui ont procédé à la pose des appâts.
Ce type de traitement ne protège pas le bâtiment d'une attaque future. Il nécessite la mise en oeuvre de mesures complémentaires.
 

 


remonter Les  aides  accordées par l'Etat pour la réalisation de ces travaux

Les travaux de lutte contre les termites et les insectes xylophages bénéficient, sous certaines conditions, des aides relatives à l'amélioration de l'habitat : prime à l'amélioration de l'habitat (PAH), subventions de l'Agence nationale pour l'amélioration de l'habitat (ANAH), prime à l'amélioration des logements à usage locatif et à occupation sociale (PALULOS), taux de TVA à 5,5 %.
Pour toute précision, se rapprocher de la Direction départementale de l'Équipement (DDE).